CANON DE YAOUNDE

Historique du Club

Le Canon Sportif de Yaoundé est un club de football camerounais fondé en 1930 et basé dans la ville de Yaoundé, la capitale camerounaise.

Le Kpakum, comme il se fait appeler aujourd’hui, voit le jour le 11 novembre 1930, grâce à l’organisation d’un match de football dans la capitale politique par le Gouverneur. Ne restant qu’une seule équipe sur trois à Yaoundé (les deux autres étant parties à Douala pour la célébration d’une fête française, l’autorité administrative française donna des instructions au chef de la région du Nyong-et-Sanaga pour la constitution d’une autre formation yaoundéenne. Une réunion est donc organisée à Mvog-Mbi chez M. Hermann Yene. C’est lors de cette rencontre que nait le club de football qu’on baptisa par la suite le Canon de Yaoundé. 

Le club est rapidement mis en évidence dans un championnat régional. Mais ce championnat n’a pas un caractère officiel puisque le Cameroun était encore sous tutelle de la France.

Cependant, dès 1960, l’indépendance acquise, la Fédération camerounaise de football est constituée et affiliée à la FIFA, puis à la CAF. C’est aussi l’acte de naissance du Championnat du Cameroun. Mais le club qui dominait le football local jusqu’alors est dépassé dans les premières éditions du championnat.

De 1961 à 1969, les titres reviennent à l’Oryx de Douala, au Caïman de Douala, au Diamant de Yaoundé ou encore à l’Union de Douala, l’éternel rival du Canon.

Le Canon de Yaoundé remporte enfin son premier titre national en 1970. L’irrésistible montée en puissance est alors lancée. Dès la saison suivante, le Canon s’adjuge, pour sa première participation, la Coupe d’Afrique des clubs champions.  Ceci en dominant en demi-finale, l’ASEC Abidjan puis en finale, l’Asante Kotoko. Le club s’installe ainsi parmi les grands d’Afrique. Et logiquement les recruteurs et autres superviseurs européens viennent régulièrement dans la capitale camerounaise à la recherche de la perle rare.

Le Canon de Yaoundé posant avec son tout premier trophée continental en 1971

Le club de la capitale lui continue sa marche. Au fil des saisons, il engrange les victoires. En Championnat (huit titres à l’issue de la saison 1986) et aussi dans les compétitions continentales.  Trois Coupe d’Afrique des clubs champions, une Coupe des vainqueurs de coupe. C’était une période magique pour le club.  Il atteint son apothéose entre 1977 et 1980 où le club remporte trois titres africains consécutifs. À cette époque, les joueurs du Canon étaient surnommés les “brésiliens” de l’Afrique, devenus les “Mekok Me Ngonda”.

 

Le Canon de Yaoundé champion d’Afrique 1978. Photo de la finale retour au stade omnisports Ahmadou Ahidjo contre les Guinéens du Hafia de Conakry.

Après cette période faste, le Canon plonge dans une crise de résultat interminable. Mais arrive quand même à se hisser au sommet du football camerounais occasionnellement, en remportant notamment le championnat en 1991, et la coupe trois fois (1993, 1995 et 1999).

En 2000, le club fait un retour remarqué sur la scène africaine, en atteignant la finale de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe face au Zamalek. Mais n’arrive cependant pas à s’imposer en championnat, sous la forte concurrence du Cotonsport Garoua, qui domine de nos jours le football camerounais, cela n’a pas empêché le Canon de remporter le titre en 2002.

C’est le seul club camerounais Commandeur de l’Ordre et de la Valeur (1977). Nous lui devons les sommités du football camerounais et africain. Les Ballons d’or africains Thomas NKONO, MANGA ONGUENE et Théophile ABEGA. Les légendes qu’auront été MVE Emmanuel, KAHAM Michel Jean Paul AKONO, Emmanuel KUNDE, OMAM BIYIK, Jacques SONGO’O, Pierre WOME NLEND, Marc Vivien FOE, etc.

Après 19 ans de disette, le club des Mekok Me Ngonda prend un nouveau départ à l’aube de cette saison 2020-2021. Pour reconquérir la scène nationale et continentale.  Mais aussi, pour faire rêver ses millions de spectateurs à travers le monde, qui avaient perdu tout espoir.